Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
  • Sclerose en plaque don de ljean Fontan artiste peintre
    Sclérose en plaque

    Peinture solidaire contre la sclérose en plaques

    Peinture solidaire contre la sclérose en plaques

    Avec Alizée Sfar, le peintre local Jean Fontan s’engage dans la lutte contre la sclérose en plaques, lui en vendant une peinture sur le Raid des Alizés, elle en participant à ce raid.« Je viens ici pour me ressourcer, me détendre, pratiquer la peinture au côté de Jean Fontan artiste peintre et faire du kayak », confie Alizée Sfar, secrétaire médicale en Alsace.
    Sa rencontre avec l’artiste peintre arzonnais Jean Fontan, a été déterminante car il lui a donné envie de continuer à peindre. « J’adore étaler les couleurs par-ci par-là. Jean me guide dans mes choix de supports et de sujets. Mais avant tout, venir peindre à l’atelier me permet de déconnecter du quotidien. »
    Atteinte de sclérose en plaques depuis 2014, la jeune femme a également décidé de faire un pied de nez à la maladie en faisant partie des 210 participantes au Raid des Alizés.
    « Je veux prouver que je peux y arriver »

    Elle a commencé la course à pied en 2016. Au fil du temps, et malgré la fatigue, c’est devenu un véritable challenge pour cette jeune maman de deux petites filles, Marion 8 ans et Julia 5 ans.
    « J’ai décidé de faire ce raid il y a tout juste un an, avec deux collègues de travail, pour défendre une cause, raconte-t-elle. Atteinte de sclérose en plaques, je veux prouver aux autres et me prouver à moi-même que je peux y arriver. Je me suis préparée longuement en participant à des trails et à des courses officielles. Cependant, depuis fin août, avec Mireille et Angélique nous avons intensifié nos entraînements. »
    Alizée a testé plusieurs fois le kayak au Kerver, discipline qui fait partie des trois épreuves du raid 100 % féminin qui va se dérouler du 27 novembre au 2 décembre en Martinique. Confiante, ce ne sont pas les épreuves qui l’inquiètent, mais plutôt les conditions climatiques avec les 30 % d’humidité qui règne sur l’île et les petits bobos comme les ampoules qui peuvent apparaître rapidement et gâcher le bon déroulement de la course.
    Participer a une telle aventure requiert de trouver des sponsors. « Pour s’inscrire au raid, il fallait un budget conséquent : 8 908 €. Mon employeur Adiral Assistance, ainsi que deux autres sponsors Managing et Etialis, nous ont aidées à collecter l’intégralité des fonds. »